Testimony

Lord Yehudi Menuhin - International Renown's Concertist

I am happy to learn of the existence of the Foundation Habib Kayaleh, a musician for whom I have the greatest admiration and whom I have known over a long period of years. I trust that this will be of value in the understanding and the enjoyment of both violinists and those whom they enchant with their music.

Maestro Viktor Pikaïsen - International Renown's Concertist

It was for me a great experience to listen to Maestro Habib Kayaleh’s highly interesting violin classes. I have always been a fervent admirer of his daughter, Laurence Kayaleh, a most outstanding violinist and musician. Today, I discover Maestro Kayaleh’s other students. I am very impressed by the artistic orientation of Mr. Kayaleh’s teaching. All students, even the youngest, make music on every note. The sound they produce is remarkable, and the Maestro excells in developing their musical imagination and fantasy. Apart from their control on the quality of the sound, Mr. Kayaleh’s students impress by their understanding of musical styles. To me, these examinations were a «musical commemoration». Bravo Maestro Habib Kayaleh ! Bravo to the Kayaleh Violin Academy !

Igor Oïstrakh - International Renown's Concertist

I was very happy to hear about the successful activities of «The Kayaleh Violin Academy» under the leadership of Professor Habib Kayaleh, whom I had the pleasure to meet at the international violin course of the David Oïstrakh school in Vilnius. I have been very impressed by the skills and high professionalism of Professor Kayaleh’s daughter and pupil, Laurence. I sincerely wish to «The Kayaleh Violin Academy» fruitful endeavors for the benefit and prosperity of the art of violin.

Ida Handel - Professor at the Montreal Conservatory

I had the opportunity to witness Prof. Habib Kayaleh in action as violinist, violin teacher, lecturer, musicologist etc. and was tremendously impressed by his skills, knowledge and general mastery in all these areas. I consider Prof. Kayaleh’s contribution to music of great value. He and his Academy and Orchestra deserve real recognition and support to enable young generations to prepare for their future studies and careers.

Claude Imbert - Director of the weekly « le Point » - Paris

En musique, la grande pédagogie d’instrument est un talent rare, et de surcroît ignoré. Du moins par le grand public, même mélomane. C’est que l’art des grands professeurs est de former des interprètes. Et que l’interprète est un papillon qui oublie volontiers la chrysalide qu’il fut et que le pédagogue fit éclore.

Habib Kayaleh a du grand pédagogue l’enthousiasme et l’énergie. Il n’enseigne pas avec sa seule oreille : il enseigne le violon à la main,et la main à la pâte. Tout ce qu’il préconise est, par lui, pendant des heures, décomposé, décortiqué, analysé, représenté.

Pour enseigner, il raconte, il mime, il inspire. Comme Jean-Jacques Rousseau, il croit que la plus « utile règle de toute éducation, ce n’est pas de gagner du temps, mais d’en perdre ». Habib Kayaleh donne tout entier le sien. C’est un exceptionnel «généreux» de l’esprit, du coeur et du corps.

Pierre Amoyal - Professor at the Lausanne Conservatory

J’ai eu l’occasion à plusieurs reprises de constater avec grand plaisir le travail de haut niveau effectué par Monsieur Habib Kayaleh auprès des jeunes violonistes de son école. La qualité des principes techniques dispensés ainsi que l’engagement pédagogique enthousiaste du maître garantissent à mon avis les résultats les plus satisfaisants.

Roland Vuataz - Director of the "Conservatoire Populaire" of Geneva

Il suffit d’avoir eu le privilège d’assister une fois à une leçon donnée par Habib Kayaleh pour apercevoir à la fois la force de vie, la somme de connaissances et l’amour de la beauté qui habitent ce Maître. Non content d’être un artiste de très haut niveau, il convoque l’élève à se dépasser par une énergie vitale dont il lui donne la clé, et dont l’élan le porte aux exigences extrêmes. Bienheureux jeunes gens qui deviennent capables d’accomplir leur potentiel et d’exprimer les plus intimes secrets de la musique.

Pierre Aubert - Former President of the Swiss Confederation

Le merveilleux ‘ballet des archets’, auquel j’ai le privilège d’assister depuis quelques années, m’autoriserait à répondre «oui» à la question que posait Colette : «Qu’importe la mélodie à qui s’enquiert de l’archet, et de la main qui tient l’archet?» La main qui le dirige est celle de Habib Kayaleh, qui sait si parfaitement transmettre, aux disciples qui l’entourent, son enthousiasme infatigable, son souci intransigeant de la perfection et son immense talent. C’est de cette Haute Ecole, où se révèlent déjà tant de jeunes talents, qu’est issue Laurence Kayaleh, à l’aube de l’une des plus prestigieuses carrières de violoniste. Merci, Habib Kayaleh !

Jacques Chailley - General Inspector of Music - Paris

La jeune Laurence Kayaleh peut d’ores et déjà être saluée comme l’une des toutes premières violonistes de sa génération. Et lorsqu’on demandera qui l’a formée et que l’on s’entendra répondre «son père seul», on comprendra que l’enseignement de celui-ci mérite son nom de « Haute Ecole du Violon ».

Pierre Colombo - Federation of International Competition

Depuis la fondation de la «Haute Ecole du Violon Habib Kayaleh» en Suisse, à Crans-près-Céligny, j’ai eu plusieurs fois l’occasion de constater l’excellence de l’enseignement qui y est prodigué. La personnalité marquante du Directeur Fondateur de cette école, le Professeur Habib Kayaleh, et ses grands talents de violoniste et d’enseignant sont des éléments particulièrement bénéfiques pour ses élèves dont quelques-uns ont maintenant atteint des niveaux qui leur permettent d’envisager des carrières internationales. J’ai pu m’en rendre compte en les écoutant lors de concerts publics et aussi à l’occasion d’un examen pour lequel j’ai fait partie du jury.

Cette Haute Ecole du Violon est en plein développement et attirera certainement toujours plus de jeunes instrumentistes à cordes professionnels, désireux de développer leurs possibilités d’expression.

Irina Bochkova - Professor at the Moscow Conservatory

Dear Habib, what a pleasure for me to listen to your students. It is always very rewarding to admire high standard violin playing and discover great new schools. A great school is one that teaches the production of a beautiful and noble tone. I congratulate you wholeheartedly for the «culture of sound» that caracterises your pedagogy, as well as the playing of your gifted students. Your students enjoy real musical aptitudes, and your respect for their personality has allowed them all to be so different. I am also impressed by the atmosphere of this beautiful violin class, that of a harmonious and united family, with you as a paternal leader, and your remarkable wife, this extraordinary pianist, as a backbone. Thank you for everything !